Les idées reçues

Les acariens, L’entretien difficile & le guide du détachage

LES ACARIENS

Pour 800 000 personnes sujettes à des crises d’asthmes d’origine domestique, un quart seulement est allergique aux acariens, soit 0,3 % de la population française.

Il y a quelques années s’est installée en France une phobie autour des acariens domestiques, petits insectes invisibles à l’œil nu qui se nourrissent de déchets de peau et qui se complaisent en particulier dans l’atmosphère chaude et humide d’une literie (si possible où les draps ne sont jamais changés…).

Depuis, de nombreuses études scientifiques ont établi que les moquettes n’abritent pas plus les acariens qu’un parquet ou un carrelage puisque les acariens ne se nourrissent pas de fibres de moquette, ni synthétiques ni même laineuses.

Pour un acarien retrouvé sur une moquette, des millions vivent dans le lit où nos voies respiratoires se trouvent d’ailleurs en contact direct avec eux !

Enfin, aucune étude en situation réelle n’a prouvé l’efficacité du retrait de la moquette sur les symptômes développés par les 0,3 % d’allergiques aux acariens.

L’ENTRETIEN DIFFICILE

Une moquette est un revêtement de sol d’entretien très facile, à condition qu’elle soit évidemment de bonne qualité :
• Aucun produit de maniement délicat de type cires, polish, détergents…
• Aucun temps d’immobilisation et de séchage après entretien régulier. Un bon aspirateur suffit à l’entretien quotidien ou hebdomadaire suivant l’intensité d’habitation du lieu.

LE GUIDE DU DÉTACHAGE

La règle d’or :

Agir rapidement et travailler toujours la tâche de l’extérieur vers l’intérieur pour ne pas l’étendre !

Une éponge ou un chiffon propre imbibé d’eau suffira à éliminer la plupart des tâches courantes.

S’il s’agit de particules solides, les racler délicatement à l’aide d’une cuillère.

En cas de produit liquide, après ramassage avec une cuillère, tamponner avec une éponge humide ou du papier absorbant sans frotter.

En règle générale, les tâches grasses seront enlevées à l’aide d’un tampon imprégné de trichloréthylène (ou eau écarlate). Les solvants ne sont à utiliser qu’avec la plus grande précaution. Certains peuvent provoquer des dégâts difficilement réparables telles que des décolorations qui s’avèreront souvent irrévocables.

Pour les tâches rebelles ou persistantes, il faut alors utiliser un produit détachant correspondant à la nature de la tâche.